Ferme brasserie Northmaen

UNE RECETTE VIKING
C’est au printemps de l’an Mil 997 que Dominique Camus, technicien chimiste plus connu sous le surnom Léo, s’installe en famille à La Chapelle Saint-Ouen. Quelques mois plus tard naît la bière artisanale Northmæn !
Le 1er juillet sortent alors les bières blonde, ambrée, rousse et brune, brassées selon une tradition “viking” chère au patron, et elles deviennent vite les stars des marchés fermiers normands.

Pendant les premières années, la production se fait à deux, dans une vieille étable, avec des tanks à lait, où 700 litres de bière sortent chaque jour (soit 750 hectolitres annuels).

En décembre 1999, alors que la production bat son plein, Léo prépare discrètement un nouveau produit dans sa cave : le premier whisky normand, nommé Thor Boyo, qui sortira en Noël 2002.
Dans l’intervalle, le jeune brasseur achète jusqu’à 30 hectares de terres pour cultiver son propre orge, et devient de fait agriculteur. De même, la brasserie devient ferme-brasserie.

Par la suite, pour répondre à la demande exponentielle en bière (et bientôt en whisky), un nouveau bâtiment de 1500 m² est construit dès l’été 2004, à quelques dizaines de mètres de la petite étable (de 200 m²). Cette brasserie reste en évolution permanente, d’une superficie actuelle de près de 2000 m², d’où sortent quotidiennement 4000 litres de bières (4500 hectolitres annuels), répartis en 17 bières et 3 cervoises, grâce à une équipe impliquée.
Une gamme de 5 whiskies a également été élaborée, pour le plus grand plaisir des amateurs et connaisseurs.

Un nouveau chai est en cours de construction pour augmenter la production de whisky, et une distillerie est dans les tuyaux afin de libérer la brasserie et ainsi permettre de doubler la production de bière, ainsi que de proposer une gamme 100% bio à court terme.

La fabrication : 

Notre orge est malté (germé puis torréfié), avant d’être broyé par un applatisseur et de finir sa course dans une grande cuve d’eau, où l’amidon est extrait pour obtenir un mou sucré.

L’écorce des grains est ensuite séparée par filtration (avant d’être recyclée en agriculture) et le mou part en ébullition où l’on ajoute le houblon (sauf les cervoises pour lesquelles on procèdera à une infusion de plantes). On refroidit ensuite le tout avant une mise en fermentation (où on ajoute la levure). Cette étape dure une journée.

L’étape de la fermentation dure entre 2 et 3 semaines, à l’issue desquelles la bière est filtrée avant d’être mise sous pression, puis conditionnée (en fûts ou en bouteilles). Cette dernière étape dure également une journée.

X